La Bhagavad-Gîtâ : l’art de l’action juste

La Bhagavad-Gîtâ, texte fondateur de l’hindouisme et de la philosophie indienne et très utilisé en yoga. Il est à mon sens un des 5 livres incontournables lorsque que l’on veut approfondir ses connaissances en yoga.

Ce texte fait partie d’un ensemble encore plus grand le Mahabharata, une vaste épopée qui conte l’histoire des lignées de rois et de sages du pays de “Bhârat” (nom véritable d l’Inde). 

Le message délivré par la Bhagavad-Gîtâ bien que très ancien traverse les siècles et reste aujourd’hui encore d’actualité pour répondre à nos questions existentielles : quel est le but de la vie ? Comment trouver la paix dans un monde de chaos ? Quelle est le sens de l’action profonde ? Comment faire le bon choix, prendre la bonne décision ?

Autant de questions qui trouve un sens, des pistes de réflexions dans ce texte sacré qui pose les principes du yoga. 

Bhagavad-Gîtâ

Bhagavad-Gîtâ : le chant du bienheureux 

Ce texte conte la bataille de Kurukshetra où Arjuna, fils guerrier du clan des Pandava affronte ses cousins les Kauravas. Arjuna choisit de se faire aider par Krishna pour conduire son char tandis que l’autre clan se réjouit d’avoir toute une armée. Arjuna réalisant que dans le camp adverse, il y a nombres de ses parents et amis décide de ne pas combattre. Commence alors un dialogue avec le Dieu Krishna qui a pris les traits de cocher du char.

Ce chant du bienheureux, ‘celui qui voit bien” nous parle alors du renoncement, de l’action, explique la nature du yoga en prenant la voie de la connaissance (jnana), de la dévotion (bhakti) et de l’action (karma). 

Sans rentrer dans des considérations trop philosophiques que cet article ne saurait traduire tellement il y a à apprendre à la lecture de la bhagavad-Gîtâ, on peut constater que en répondant aux interrogations premières d’Arjuna (combattre ou non), Krishna va beaucoup plus loin en l’aidant à supprimer toute souffrance et doute en lui. 

Agir ? oui mais comment ?

Il pose le principe qu’il est nécessaire d’agir mais agir en étant détaché du fruit de ses actions. L’action est essentielle pour accomplir son devoir dans le but d’une volonté plus grande que le gain personnel. La véritable question est de savoir comment agir. 

L’idéal est d’agir aussi bien physiquement, mentalement que verbalement avec un coeur détaché, sans désir personnel avec équanimité. Agir comme s’il l’on ne faisait rien et comme si tout venait naturellement. Agir avec justesse, efficacité et détachement.

Invitation à la transformation intérieure

En nous poussant à agir, la Bhagavad-Gîtâ, nous invite à changer notre vie en nous enseignant une vision du monde, des valeurs de vie, un comportement, une attitude, une sagesse à suivre au quotidien. l’évolution de notre être est décrit de manière unique en suivant un long processus d’étapes qui doivent s’enchainer avec un effort maintenu et une persévérance dans sa pratique.

Il est question de passer d’un état d’agitation, de souffrance, d’égoïsme à un état calme, bienveillant, rempli de vie, de joie et d’amour. Un chemin pour se diriger vers la lumière en apprivoisant ses ombres en trouvant l’équilibre. La Bhagavad-Gîtâ fait ici référence aux 3 gunas que sont tamas, rajas et sattva. 

  • l’inertie, la lourdeur, l’ignorance, la négligence (tamas),
  • l’activité, le dynamisme, la passion (rajas),
  • la lumière, la connaissance, la pureté, la paix (sattva).

Chacun de nous est une combinaison de ces trois modalités, et le but du processus d’évolution étant de passer d’un état dominé par tamas et rajas à un état sattvique. Avec la lecture de la Gîtâ, on a une description précise des trois gunas et il est alors possible de voir où nous en sommes dans notre évolution et quelles sont les mesures à prendre au quotidien.

bhagavad gita

Mettre en pratique Bhagavad-Gîtâ

La vie quotidienne est le meilleur des lieux de la pratique spirituelle et c’est au travers de l’action que vous pourrez évoluer. L’action est inévitable. A chaque instant, nous sommes poussées dans l’action par les multiples désirs qui naissent en nous. Profitons de cette nécessité d’agir pour progresser, évoluer vers une meilleure version de nous même et partons à la découverte de notre Soi véritable en pratiquant “l’art de l’action juste” (karma yoga) comme le mentionne la Bhagavad-Gîtâ. Agir pour un idéal sans se laisser dominer par la peur en acceptant le résultat quelqu’il soit.

Il est nécessaire d’agir, faire ce qui doit être fait  afin de ne pas répéter à l’infini la même situation, le même conflit. Refuser le combat, la bataille n’efface pas la réalité. Et ce qui était vrai pour Arjuna l’est aussi pour nous, même des siècles plus tard, rien n’a changé. Les hommes sont toujours confrontés à leurs désirs, leurs passions, leurs émotions et ils doivent trouver l’équilibre. Et c’est en cela que la Bhagavad-Gîtâ est intemporelle et permet encore aujourd’hui d’apporter des réponses à nos interrogations.

Je vous conseille cette version si vous n’avez jamais lu la Bhagavad-Gîtâ. Elle est la plus accessible de toutes les versions en ma possession.

 

J’aime me replonger dans la Bhagavad-Gîtâ de temps en temps en piochant une phrase au hasard. Et toi, tu l’as déjà lu ? Cela te donne envie de l’explorer ? Un passage préféré ? Viens en discuter avec moi en commentaire.

Laisser un commentaire